Demonica, tome 1: Passion Déchaînée, Larissa Ione

demonica, tome 1

sans-titre

Il est un endroit où l’extase peut vous coûter la vie. Tayla Mancuso est tueuse de démons. Mais sa vie bascule le jour où elle se réveille, grièvement blessée, dans un hôpital peu commun. Eidolon, le chirurgien qui lui sauve la vie est un incube et, malgré la haine qu’elle voue à son espèce, la jeune femme ne peut résister à ses charmes…
Tayla est alors confrontée à un terrible dilemme : trahir les siens ou l’homme qui la fait se consumer de désir ?
Mais la séduisante tueuse n’est pas la seule à être en émoi. Et la fascination d’Eidolon pour cette ennemie jurée pourrait bien coûter la vie au démon.
D’autant qu’il ne devrait pas perdre son temps avec une humaine : la folie va l’emporter s’il ne trouve pas une compagne démoniaque au plus vite. Eidolon pourrait-il oser l’impensable et s’offrir corps et âme à la tueuse ?

naisr

En faisant des petites recherches sur Booknode pour trouver mes prochaines lectures, je suis tombée à plusieurs reprises sur Demonica, de Larissa Ione, et les Cavaliers de L’Apocalypse. Je ne voulais pas commencer une saga aussi longue (7 tomes, plus une saga complémentaire et des nouvelles), mais je n’ai pas pu résister. l’appel des anges, des Demons, des Cavaliers… je n’avais pas le choix. Parce que je suis incapable de faire comme tout le monde, j’ai d’abord lu les trois premiers tomes des Cavaliers de l’Apocalypse (Guerre, Famine et Mort) avant d’entamer le premier tome, qui au niveau chronologique se passe bien avant Guerre. C’était un peu compliqué de s’y retrouver, mais… mais la plume de l’auteur nous entraîne irrévocablement dans son univers très bien construit, très détaillé et complet.

On rencontre dans Plaisir Déchaîné Eidolon et Tayla, deux personnages que tout oppose, tant pas leur comportement que par leur nature même. On se lance dans un univers empli de danger, d’action, de traîtrise, mais débordant de sentiments violents et prenant. Je me suis très vite attachée au personnage que représente Eidolon, un personnage passionné par son travail et par tout ce qu’il entreprend, qui ressent de manière forte et qui est loyal qu’importe la situation. Il aime profondément ses frères, tous, sans exception, même quand il ne devrait pas. C’est un personnage dévoué à l’autre, même quand il s’agit de sa propre vie, et on peut en voir les preuves à de nombreuses reprises, non seulement dans ce premier tome, mais également dans les suivants. Tayla est quant à elle un personnage assez erratique, assez difficile : elle devra faire face à ses problèmes et à son désir pour un être qu’elle déteste de toute son âme. Leur histoire est belle en cela : l’acceptation de l’autre malgré leur natures radicalement opposées, l’intensité de leur amour prenant le pas sur tout le reste. Les dialogues entre ces deux personnages sont tantôt intense et houleux, tantôt plus léger et drôles. Les autres individus présentés dans ce tome sont tout aussi intrigants, parfois très sombres, parfois très drôles.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce premier tome, autant pour la romance addictive, sensuelle et très prenante que par les bases de l’univers que l’auteure installe ici. Nous entrons dans un monde peuplé d’anges, de démons, d’anges déchus et autre créatures fantastiques, avec son lot de prophéties intrigantes et de destins déjà tracés. Larissa Ione a ce don remarquable de donner à ses personnages ce petit plus qui les rends tous attachants, chacun à leur manière. Ils ont chacun un lourd passif, quelque chose d’énorme à cacher, et c’est quelque chose qui donne de la profondeur à l’histoire, à tel point que si vous commencez le premier tome de Demonica, vous ne pourrez plus vous arrêter, chaque tome entraînant le suivant.

La seule chose que je pourrais reprocher à ce tome et à la saga dans sa totalité -et c’est plus quelque chose de personnel plutôt qu’un réel reproche-, c’est le point de vue utilisé : les sagas bit lit sont très généralement écrites à la 3e personne, hors ici, il y avait matière à nous faire ressentir bien plus de sentiments encore grâce à un point de vue personnel, or, la barrière de la troisième personne est encore utilisée. Je trouve que ça nous empêche de nous représenter réellement ce que peuvent ressentir les personnages.

Ce premier tome reste malgré tout un très bon livre avec une belle romance et un univers suffisamment passionnant et intrigant pour qu’on puisse avoir envie de lire la suite.

Ma note: 4,5/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s