Mes sorties

Les sorties du jour

pixiz-17-08-2016-06-17-34

Les Anges tome 3 – Tina M<!–/version/v2/global/js/standalone.error.js–>

Une gentille fille qui tombe amoureuse d’un garçon, bad boy ténébreux et infréquentable. Nous avons tous lu cette histoire quelque part, rien de très original…
Et si cette fois ce n’était pas un, mais des garçons. Et si, elle, n’était pas si gentille que ça.
Les apparences peuvent être trompeuses.
Après un drame qui changera sa vie, bouleversera son existence et celle de toute sa famille, Mia, se voit dans l’obligation de quitter la petite, charmante et pittoresque ville de Carmel, à flanc de colline sur la côte californienne.
Fraîchement débarquée sur une petite île du pacifique, loin de sa famille, seule, essayant d’oublier son passé douloureux, elle fera la connaissance d’un groupe de garçons aussi mystérieux que dangereux.
Ils sont tatoués et motards, ils sont une famille, mais ils sont aussi sombres, inquiétants et craints par tous. Entraînée malgré elle dans un jeu malsain d’amitié forcée, elle tentera de garder la tête hors de l’eau et de ne pas se laisser aspirer vers le fond par des garçons aussi inquiétants qu’ils sont beaux. Aussi cruels qu’ils sont irrésistibles.
On les appelle Les Anges, ils ont décidé de l’entraîner en enfer…

Déserteur – Boris Bergmann<!–/version/v2/global/js/standalone.error.js–>

Le grand retour d’un jeune prodige, et l’arrivée d’un superbe roman sur l’engagement de la jeunesse.

Qui se cache derrière le « je » de ce journal intime aux allures de fable postmoderne, nous l’ignorons. Il nous ouvre néanmoins les yeux jusqu’à en frôler la brûlure. « Je » est avant tout un jeune homme en quête d’engagement et d’action mais incertain quant à son ancrage dans un monde informe. Génie de l’informatique, il met son talent au service d’une pensée radicale, utilisant son clavier comme arme pour hacker les actions de l’État et de ses suppôts. Une déconvenue amoureuse va cependant le faire basculer idéologiquement : pour contrarier l’être aimé, il s’engage dans l’armée française. Son savoir-faire plaît et il se voit aussitôt confier la programmation des drones qui survolent nos conflits, les ratissant « cliniquement ». Après avoir passé quelque temps derrière un écran parisien à manier à distance les armes du futur, il est envoyé en mission sur le terrain. Le voilà alors propulsé vers une base militaire du Moyen-Orient, aux côtés de jeunes soldats dont la ferveur se fissure vite face à l’inaction de leur fonction. Les drones mènent désormais la guerre à leur place ; la chair à canon n’a plus lieu d’être. Ils errent dans l’ennui en espérant la blessure, alors que notre « je », ostracisé, pianote à l’infini la défense d’un pays qui déshumanise le combat pour mieux tuer.
En nous plongeant dans les entrailles d’une jeunesse aux causes floutées, Boris Bergmann nous livre un roman aussi dompté qu’agile. Une lecture ardente servie par un style vif et ingénieux qui nous transporte dans une fascinante expérience de terrain où le sol ne fait que se dérober. Déserteur signe le retour fracassant d’un jeune prodige, et l’arrivée d’un grand roman dessinant les nouveaux contours de l’engagement et de la résistance.

Bonne Lecture

sans-titre.4png

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s