Les interview de Chris’

itv

Mairie de Cornfield, GA.USA
Je croise Matt dans le couloir de la mairie, lui serre la main et m’enquiers :
— C’est quoi cette histoire ? Pourquoi je suis convoqué ici ?
— Bah, écoute, une jeune journaliste française voulait te voir.
— D’accord.
Il reprend la direction de son bureau après m’avoir indiqué la porte devant moi. Je pénètre à l’intérieur de cette petite pièce et vois une jeune femme, brune et plutôt jolie assise sur un divan. Elle se lève d’un bond lorsqu’elle pose ses yeux sur moi et vient me tendre la main en se présentant :
— Mr Hamilton, bonjour Chris du blog Un livre, une passion.
— Appelez-moi Reed, me présenté-je en serrant ses mains plutôt moites.
Le fait de lui avoir dit cela, semble la déstabiliser. Elle rougit et s’entrave dans le divan derrière elle et se rassoit lourdement.
— Pa… parfait, bégaye-t-elle. Commençons, Reed.
Elle m’indique la chaise. Je m’assieds en soupirant. J’ai autre chose à faire, mais pourquoi pas…
Peux-tu te présenter à nos lectrices, s’il te plait ?
— Je m’appelle Reed Hamilton, j’ai 34 ans, je suis né, ici, à Cornfield dans l’État de Géorgie, dis-je non sans grand intérêt.
— Tu sembles déçu, voir triste d’être ici… à Cornfield ?
— Je n’aime pas cette petite ville, elle représente bien trop de mauvais souvenirs pour moi, m’expliqué-je plus bourru que je ne le voulais.
Tu es l’idéal masculin de ton auteur, quel est ton idéal ? Commence-t-elle. Allez, pas de cachotteries ?
— Ma femme, Cara.
— Tu peux nous la décrire ? me demande-t-elle en ponctuant sa phrase d’un clin d’œil.
Est-elle en train de me draguer ?
Attention ! Ma belle…
— Magnifique, brune, les yeux marron, mais au delà de son apparence physique, elle est, était… euh, très intelligente.
Toute histoire commence soit par un déclic, une idée, sais-tu comment est né ton récit ?
— Tout est parti d’un pari qu’Alexandra s’était lancé, elle voulait faire aimer un homme tel que moi, violent, meurtri et j’en passe. Mais au fil de mon histoire, elle s’est rendu compte que je cachais quelque chose de plus profond alors elle l’a exploité.
— Mmm, profond, s’enthousiasme-t-elle avant de ce reprendre. Euh… oups !  Je m’égare, navrée. Plus sérieusement, Alexandra ne t’a pas épargné. Comment as-tu vécu tout cela… ?
Je souris à sa maladresse. Cette femme me fait rire. Elle semble très excitée par cette interview, alors j’y mets du mien pour la satisfaire :
— Je l’ai vécu très profondément, raillé-je en lui rendant son clin d’œil.
Elle rougit à nouveau. J’aime beaucoup ses réactions. L’atmosphère dans la petite pièce se réchauffe.
— Euh… hésite-t-elle en bloquant son regard sur moi. Dis-nous pourquoi nous devrions lire le livre ?
— Si vous voulez me connaître, il n’y pas de meilleures façons.
— Ah ! Ça, je ne peux qu’approuver tes dires, tu sais nous faire fantasmer… mais au-delà de cela, tu es une sacrée personne qui derrière cette carapace de Dieu du sexe, cache un lourd passif… Cara a été ta source de renaissance… n’est ce pas ?
Je ris lorsqu’elle parle de fantasme et de Dieu du sexe en me souvenant que Jenyfer la meilleure copine de Cara m’appelait comme cela avant.
Flatté, Je la remercie et lui avoue :
— Oui, Cara  a toujours été ma source de renaissance. Elle a toujours été mon tout.
Un blanc s’installe entre nous. J’en profite pour la fixer. Son regard me fascine, je ne sais pas, mais disons que les étincelles que j’y vois me font penser à ceux de Cara.
Si tu devais décrire ton auteur en trois mots ? se reprend-elle.
— Sadique est son surnom, commencé-je avant de blaguer. Mince ! Ça en fait quatre.
Elle ricane.
— Juste sadique ?… Je te trouve encore bien sympa ! J’ai eu la chance…ou pas, de lui parler, elle est juste folle !  Elle sait me faire enragée parfois.
Je ne réponds pas et me contente de lui sourire. Elle reporte son attention sur sa feuille et poursuit :
Quelle phrase te définit le mieux ?
— C’est un proverbe indien : « la chance et la malchance sont deux godets d’un même puits. »
— Très belle citation, la mienne serait plutôt « De temps en temps dans la vie, il faut pleurer toutes les larmes de son cœur pour enfin y trouver un sourire. »
— Effectivement, acquiescé-je. Elle est très vraie.
Fait rêver tes futures lectrices, donne-nous une belle description de toi et n’omet pas tes défauts ?
Je ris.
— Je vais les faire fuir, si je parle de mes défauts… Sinon, physiquement, je suis brun, les yeux bleus, j’ai un tatouage qui me prend, l’épaule droite, l’omoplate et une partie du cou.
Je me lève de mon assise et ôte partiellement mon tee-shirt afin de lui montrer.
— Euh !… Je peux en voir plus car je suis fan des tatouages, me demande-t-elle les yeux brillants.
— Oui, bien sûr.
Je retire entièrement mon tee-shirt. Elle se lève et observe attentivement ma peau en rougissant une nouvelle fois.
— Regarde, s’enthousiasme-t-elle. J’en ai moi aussi trois, un sur mon épaule, il représente un papillon.
Elle retire son gilet et continue :
— Sur mon avant bras, le signe infini avec les mots Hope & Love et sur mes côtes une phrase en hébreu, ajoute-t-elle en soulevant partiellement son haut.
Si… si tu pouvais réaliser un vœu, ce serait…? hésite-t-elle en se rasseyant.
— Revoir ma femme, dis-je en plantant mes yeux dans les siens, troublés.
Elle se racle la gorge et reporte son regard sur sa feuille avant de poursuivre.
Euh… Une petite anecdote ?
— C’est-à-dire ?
— Connais-tu mon surnom ?
De quoi me parle-t-elle ? Je l’interroge du regard. Je ne pige plus rien.
— Ton auteur m’a donné un surnom, elle m’appelle Miss Reed. Quand tu la verras, demande-lui la raison.
— D’accord, dis-je perplexe. Je n’y manquerai pas.
— Bon ! Une dernière question : Où vois-tu ton auteur dans les années à venir ? Ses projets ? Etc.
— Dans les années à venir, je ne sais pas. Mais dans les mois à venir, je la vois raconter l’histoire de son nouveau poulain Logan. Un type bien qui a une histoire particulière.
— Oui Logan, j’ai déjà quelque échos….comment dire….cela va être fascinant, pour notre bien être, et celui de nos petites culottes, nous allons nous en passer.
Ah ! Mais j’oubliais une petite photo pour clore notre interview ?
Je me lève, sors mon portefeuille de ma poche arrière de mon jean et lui tends la photo de ma puce et moi
reedcara
Merci Reed, vous êtes magnifiques sur cette photo
J’espère que cela vous a plu, si vous ne connaissez pas encore l’histoire de Reed et de Cara, il n’est pas trop tard 😉
Remember tome 1 & 2 de Alexandra GONZALEZ
Publicités

Une réflexion sur “Les interview de Chris’

  1. Pingback: Bilan de Mai |

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s